a digital library of Latin literature
   
CSL Home



Keyword Search
  
     advanced search

Browse by:
          Author
          Title
          Genre
          Date

Full Corpus:
   All available texts
      (single page)



Help
Secondary Texts

What's New
Copyright
Credits
Contact Us

Marcus Junianus Justinus
Abrégé des Histoires Philippiques de Trogue Pompée.
texte établi et traduit par Marie-Pierre Arnaud-Lindet.

Précédente

Table des matières

Suivante
   


Livre XXXV

Guerres et usurpations chez les Séleucides, Dèmètrios Sôter et les princes de Cappadoce 1,1—Alexandre Balas 1,5—Dèmètrios II Nicator, 2,1.


1 2

Dèmètrios Sôter et les princes de Cappadoce 1,1 Après s'être emparé du royaume de Syrie, Dèmètrios1, ayant calculé que le repos était dangereux pour son pouvoir de fraîche date, décida de repousser les frontières de son royaume et d'augmenter ses richesses par des guerres contre ses voisins. 2 Ainsi, ennemi du roi de Cappadoce Ariarathe2 qui avait repoussé avec dédain un mariage avec sa sœur, il accueillit les supplications du frère de ce dernier, Orophernès, chassé injustement du pouvoir, et se réjouissant de l'honorable prétexte de guerre qui lui avait été donné, il décida de le rétablir au pouvoir3.

3 Or Orophernès, d'un cœur ingrat, s'étant mis d'accord avec les gens d'Antioche, offensés alors par Dèmètrios, fit le projet de chasser du pouvoir celui-là même par lequel il avait été restauré. 4 Ce qu'ayant appris, Dèmètrios épargna, certes, la vie d'Orophernès, afin de ne pas libérer Ariarathe de la peur d'une guerre de la part de son frère, mais il ordonna de le garder prisonnier, enchaîné, à Séleucie.

Alexandre Balas 5 D'autre part, les gens d'Antioche, nullement terrifiés par la dénonciation du complot, ne renoncèrent pas à leur défection. 6 Ainsi, avec l'aide de Ptolémée, le roi d'Égypte, d'Attale4, le roi d'Asie, et d'Ariarathe de Cappadoce, provoqués à la guerre par Dèmètrios, ils subornent un jeune courtier5 de la plus basse condition afin qu'il réclame par les armes le royaume de Syrie comme un bien paternel, 7 et afin que rien ne manque en fait d'offense, on lui donne le nom d'Alexandre et on dit qu'il est né du roi Antiochos6. 8 Si grande était chez tous la haine de Dèmètrios que, du consentement de tous, on attribue à son rival non seulement des forces royales, mais encore la noblesse de l'origine.

9 Donc, Alexandre, par un étonnant changement de situation, oublieux de ses anciens haillons, soutenu par les forces de presque tout l'Orient7, porte la guerre contre Dèmètrios et le dépouille, après l'avoir vaincu, à la fois de la vie et du pouvoir royal, 10 bien que le courage ne manqua pas à Dèmètrios en soutenant l'attaque ; au cours de la première bataille, en effet, il mit l'ennemi en fuite et, quand les rois reprirent le combat, il massacra bien des milliers d'hommes. 11 À la fin, cependant, il tomba en combattant très courageusement au plus épais de la mêlée8.

Dèmètrios II Nicator
2,1 Au commencement de la guerre, Dèmètrios avait confié ses deux fils à son hôte de Cnide avec une grosse masse d'or afin qu'ils échappent aux dangers et, le cas échéant, qu'ils soient conservés pour la vengeance de leur père. 2 L'aîné d'entre eux, Dèmètrios, ayant dépassé la puberté, entendit parler de la vie de débauches d'Alexandre, que des richesses inespérées et le décor de la prospérité d'autrui retenaient oisif dans le palais royal, au milieu de troupeaux de courtisanes ; avec l'aide des Crétois, il l'attaque pendant qu'il se croyait en sécurité et ne redoutait aucune hostilité9. 3 Les gens d'Antioche lui font leur soumission pour racheter par des mérites neufs l'ancien outrage fait à son père ; d'autre part les soldats de son père, enflammés en faveur du jeune homme, préférant le lien sacré de leur premier serment à l'arrogance du nouveau roi, font passer leurs enseignes au service de Dèmètrios10.

4 Et, de cette façon, Alexandre, renversé par un mouvement de la fortune non moins brutal que celui par lequel il avait été élevé, est tué après avoir été vaincu au premier engagement, et il subit son châtiment, et pour Dèmètrios, qu'il avait tué, et pour Antiochos dont il avait tiré mensongèrement son origine.


Précédente

Table des matières

Suivante
   



1 Dèmètrios Ier Sôter, cf. supra,
34,3,5-9.

2 Ariarathe V Eusebes Philopator, roi depuis 163 a.C. jusque vers 130.

3 Orophernès, frère aîné d'Ariarathe, s'empara du pouvoir royal en 158 a.C. avec l'aide de Dèmètrios mais Attale II et le sénat romain étaient favorables à Ariarathe, qui reprit son trône et contraignit Orophernès à se réfugier à Antioche (cf. Polybe, 32,10-12 et Diodore 31, 32).

4 Attale II, roi de Pergame (160-139 a.C.).

5 J'édite la leçon de CD : propolam quendam, qui me paraît la bonne, parce qu'elle permet d'expliquer les fautes des mss des classes I et II : leurs archétypes a et b ont écrit propalam (en secret) au lieu de propolam, ce qui n'a pas de sens, parce qu'ils ne reconnaissaient pas le nom propola, à l'acc., qui fait pourtant partie du vocabulaire de Varron et de Cicéron, et est la transcription du grec propw/lhs que Trogue Pompée a dû lire dans sa source ; la mauvaise leçon propalam a été conservée par t et p, et a donné propalant dans i par assimilation progressive avec la forme verbale subornant. Les éditeurs corrigent les mss et écrivent Balam, ce qui est conforme à la logique du récit, mais ne se justifie pas paléographiquement

6 Alexandre Balas (150-145 a.C.) est considéré également comme un imposteur par Diodore (31,32a) et Appien (Syr. 67). Un fragment de Polybe (33,18) évoque la manière favorable dont fut reçu au Sénat Alexandre Balas, avec sa sœur supposée Laodice et Héracléidès, l'ancien ministre de leur père Antiochos IV. Les sources juives (I Macc. et Josèphe, Ant. Jud. 13,2), quant à elles, sont favorables à Balas, fils d'Antiochos IV et souverain légitime ; il est vrai que Balas a nommé Jonathan grand-prêtre (oct. 152) et le traite avec respect.

7 En particulier par Ptolémée VI qui lui donna sa fille Cléopâtre Thea en mariage (I Macc., 10,51-58).

8 Hiver 151-150 a.C.

9 147/6 a.C.

10 Justin a coupé le développement que Trogue Pompée consacrait au rôle décisif joué par Ptolémée VI Philomètor dans la déroute et la mort de Balas, en 145 a.C. Le souverain lagide mourut quelques jours après son ancien gendre ; Cléopâtre Théa épousa Dèmètrios II.


Précédente

Table des matières

Suivante
   


Copyright © Marie-Pierre Arnaud-Lindet 2003. Tous droits réservés.

Le matériel et les informations contenues dans le site peuvent être utilisées seulement à des fins privées en autant que la propriété des droits est reconnue. Toute autre utilisation est strictement interdite. Pour fins de précision, la modification, le téléchargement, la publication, la reproduction sur un autre site, la diffusion sur Internet ou l'utilisation à des fins publiques ou commerciales du matériel et/ou informations se retrouvant sur ce site est strictement prohibée sans l'accord préalable de l'auteur.

FORUM ROMANUM