a digital library of Latin literature
   
CSL Home



Keyword Search
  
     advanced search

Browse by:
          Author
          Title
          Genre
          Date

Full Corpus:
   All available texts
      (single page)



Help
Secondary Texts

What's New
Copyright
Credits
Contact Us

Marcus Junianus Justinus
Abrégé des Histoires Philippiques de Trogue Pompée.
texte établi et traduit par Marie-Pierre Arnaud-Lindet.

Précédente

Table des matières

Suivante
   


Livre XXXVII

Mithridate Eupator, Suites de la guerre d'Aristonikos, 1,1—Crimes de Laodicée de Cappadoce 1, 3—Éloge de Mithridate VI Eupator, 1,6—L'enfance de Mithridate, 1,4—Le début du règne, 3,1—Mithridate étend son pouvoir en Asie mineure, 4,4.


1 2 3 4

Suites de la guerre d'Aristonikos 1,1 Après la capture d'Aristonikos, les Marseillais envoyèrent des ambassadeurs au sénat pour intercéder en faveur de leurs fondateurs, les Phocéens1, dont le sénat avait ordonné de détruire la ville et toute la puissance, parce qu'à ce moment-là et auparavant, au cours de la guerre d'Antiochos2, ils avaient pris les armes contre le peuple romain, et ils obtinrent grâce pour eux.

2 Après cela, on s'acquitta envers les rois des récompenses dues pour leur aide contre Aristonikos : on donna la Phrygie majeure à Mithridate du Pont3, la Lycaonie et la Cilicie aux fils d'Ariarathe, le roi de Cappadoce qui était tombé dans cette même guerre4.

Crimes de Laodicée de Cappadoce 3 Le peuple romain fut plus loyal envers les fils de son allié que leur mère envers ses enfants, puisque d'un côté, le royaume des jeunes enfants fut agrandi, de l'autre, la vie leur fut ôtée. 4 En effet, Laodicée, des six enfants mâles qu'elle avait eus du roi Ariarathe, en tua cinq d'un poison parricide, dans la crainte de ne plus être maîtresse longtemps du gouvernement du royaume, certains étant devenus adultes ; 5 la vigilance de proches déroba au crime de la mère un jeune enfant5 qui fut le seul maître du royaume après l'assassinat de Laodicée - de fait, à cause de sa cruauté, le peuple la mit à mort -.

Éloge de Mithridate VI Eupator6 6 Quant à Mithridate, enlevé par une mort soudaine7, il laissa un fils appelé lui aussi Mithridate8, 7 dont, par la suite, la grandeur fut telle qu'il surpassa en majesté tous les rois, non seulement de sa propre époque, mais encore de l'époque précédente, et qu'il livra bataille aux Romains pendant quarante-six ans9 en leur disputant la victoire, 8 alors que les plus grands généraux, Sylla10, Lucullus11 et d'autres, et surtout Pompée12, l'avaient vaincu de telle façon qu'il resurgissait plus grand et plus illustre en reprenant le combat, et qu'il était rendu plus redoutable par ses pertes. 9 En dernier, enfin, il ne fut pas vaincu par la force des ennemis, mais il mourut, vieillard, de mort volontaire dans son royaume ancestral en laissant un fils héritier13.

2,1 Des prodiges dans le ciel aussi avaient prédit sa grandeur future. 2 En effet, l'année où il fut engendré et celle où il commença à régner pour la première fois, ces deux années-là une comète brilla pendant soixante-dix jours à tel point que le ciel entier semblait s'embraser. 3 En effet, elle avait occupé le quart du ciel par sa magnitude et elle avait vaincu la brillance du soleil par son éclat, et, entre son lever et son coucher, il s'écoulait quatre heures de temps.

L'enfance de Mithridate 4 Enfant, il souffrit des embûches de ses tuteurs qui, l'ayant placé sur un cheval sauvage, le forçaient à chevaucher et à lancer le javelot ; 5 comme ces tentatives les avaient déçus, dans la mesure où Mithridate maîtrisait son cheval d'une manière qui dépassait son âge, ils s'attaquèrent à lui par le poison. 6 Craignant cela, il buvait très souvent des antidotes et il se cuirassa contre les embûches, en recherchant les médications les plus efficaces, au point qu'il ne put même pas s'empoisonner volontairement, dans sa vieillesse. 7 Ensuite, redoutant que ses ennemis n'accomplissent par le fer ce qu'ils n'avaient pu faire par le poison, il feignit une passion pour la chasse et, de ce fait, pendant sept ans, il n'utilisa de maison, ni en ville, ni à la campagne, 8 mais, errant à travers bois, il passait la nuit dans des secteurs montagneux divers, tout le monde ignorant dans quels endroits il se trouvait ; il échappait à la course aux bêtes sauvages, ou bien il les pourchassait ; il en combattait même certaines à mains nues. 9 Par ces méthodes, il échappa aux embûches et en même temps, il endurcit son corps à tout supporter courageusement.

Le début du règne
3,1 Par la suite, dès qu'il accéda à la conduite du royaume14, il ne songea pas à le gouverner, mais à l'accroître. 2 Ainsi, il soumit avec une très grande bonne fortune les Scythes15, auparavant invaincus, qui avaient anéanti Zopyrion16, le général d'Alexandre le Grand, avec trente mille soldats, qui avaient massacré Cyrus17, le roi des Perses, avec deux cent mille hommes, qui avaient fait un fuyard de Philippe18, le roi des Macédoniens. 3 Ayant donc accru ses forces, il s'empare également du Pont et, immédiatement après, de la Cappadoce. 4 Alors qu'il s'intéressait à l'Asie, il quitta en secret son royaume avec quelques amis, la parcourut tout entière sans que personne ne s'en aperçoive et reconnut les régions et la situation de toutes les villes. 5 De là, il monta en Bithynie et, en maître de l'Asie, il évalua tous les lieux propices à sa victoire. 6 Après cela, il revint dans son royaume alors que tous croyaient déjà qu'il avait péri ; il y trouva un fils tout petit dont sa sœur épouse Laodicée avait accouché en son absence. 7 Mais, au milieu des manifestations de joie pour son retour après un long voyage à l'étranger et pour la naissance d'un fils, il fut exposé au danger d'être empoisonné : et en effet sa sœur Laodicée, quand elle crut qu'il avait péri, s'était jetée dans des aventures avec les Amis du roi19: comme si le forfait qu'elle avait commis pouvait être couvert par un crime plus grand, elle prépara du poison pour l'arrivant. 8 Quand Mithridate en eut connaissance par des servantes, il tira vengeance du forfait sur ses auteurs20.

4,1 Ensuite, à l'approche de l'hiver, il n'utilisait21 pas son énergie au banquet mais sur le terrain d'exercice, non pas dans les bavardages, mais dans les exercices et, à cheval, à la course, à la lutte, il ne se mesurait pas avec des compagnons, mais avec ceux de son âge. 2 Il endurcissait son armée également, par un exercice quotidien, à la même résistance à l'effort et ainsi, invaincu lui-même, il avait rendu son armée invincible. 3 Ensuite, ayant conclu une alliance avec Nicomède, il attaqua la Paphlagonie et partagea avec son allié le pays vaincu22.

Mithridate étend son pouvoir en Asie mineure 4 Quand le sénat reçut la nouvelle que la Paphlagonie était occupée par les rois, il leur envoya à tous deux des ambassadeurs pour leur enjoindre de rétablir le peuple dans son ancien statut. 5 Comme Mithridate se croyait déjà égal en grandeur aux Romains, il répondit, dans une réponse pleine de morgue, que le royaume avait échu en héritage à son père et qu'il s'étonnait de ce qu'un rapport officiel soit fait à son sujet, alors que, dans le cas de son père, il n'y avait pas eu de discussion officielle. 6 Sans s'effrayer des menaces, il s'empare également de la Galatie23. 7 Nicomède, puisqu'il ne pouvait se couvrir de son bon droit, répondit qu'il ferait restitution au souverain légitime. 8 Et alors, ayant changé le nom de son fils, il l'appelle Pylaemène, du nom des rois des Paphlagoniens, et il détient le royaume sous un faux nom, comme s'il l'avait rendu à la souche royale. 9 Tournés ainsi en dérision, les ambassadeurs retournent à Rome.


Précédente

Table des matières

Suivante
   



1 Cf. l'histoire des origines de Marseille, infra,
43,3,4-12.

2 À propos de la guerre d'Antiochos, cf. supra,
31,3-8.

3 Cf. infra,
38,5,3.

4 Ariarathe V, cf. supra,
35,1.

5 Ariarathe VI Épiphane Philopator (c.130-c.111 a.C.).

6 La gloire de Mithridate avait été célébrée par son historiographe, Métrodore de Skepsis, qui doit être ici la source de Trogue Pompée, soit par consultation directe, soit à travers les Histoires de Poseidonios.

7 Mithridate V Évergète était roi du Pont depuis les environs de 150 a.C. Il fut assassiné vers 120 a.C. au cours d'un banquet à Sinope ; sa veuve, Laodicée, exerça un pouvoir qu'elle partageait nominalement avec ses deux fils, encore enfants, Mithridate et Chrestos.

8 Mithridate VI Eupator, né c.132 a.C.

9 En fait, la première guerre de Mithridate avec les Romains commence en 88 a.C. avec le massacre des Italiens en Asie, ce qui ne fait que vingt-cinq ans de guerres, avec deux interruptions, jusqu'au suicide du roi en 63 a.C.

10 L. Cornelius Sulla Felix, 1ère guerre contre Mithridate (88-85 a.C.), qui se termine par la paix de Dardanos.

11 L. Licinius Lucullus, consul en 74, 2ème guerre contre Mithridate (74-67 a.C.).

12 Cn. Pompeius Magnus, 3ème guerre contre Mithridate (66-63 a.C.), terminée par la mort de Mithridate.

13 Pharnace, qui, faut-il le rappeler, avait contraint son père au suicide.

14 En 111 a.C., Mithridate rentra à Sinope, fit emprisonner sa mère Laodicée et tuer son frère Chrestos.

15 Campagnes de 110-108 a.C.

16 Cf. supra,
2,3-4 ; 12,1,4-5 et 2,16-17.

17 Cf. supra,
1,8 ; 2,3,3

18 Cf. supra,
9,2.

19 Les Hétaires.

20 Cf. infra,
38,1,1, où Justin dit que Mithridate avait tué son épouse.

21 Zeugma sur contendit.

22 104 a.C.

23 103 a.C.


Précédente

Table des matières

Suivante
   


Copyright © Marie-Pierre Arnaud-Lindet 2003. Tous droits réservés.

Le matériel et les informations contenues dans le site peuvent être utilisées seulement à des fins privées en autant que la propriété des droits est reconnue. Toute autre utilisation est strictement interdite. Pour fins de précision, la modification, le téléchargement, la publication, la reproduction sur un autre site, la diffusion sur Internet ou l'utilisation à des fins publiques ou commerciales du matériel et/ou informations se retrouvant sur ce site est strictement prohibée sans l'accord préalable de l'auteur.

FORUM ROMANUM